Skip to content

Accueil du site > Vie de secteur > Fêtes liturgiques > Pâques > Carême. > dimanche de Carême

dimanche de Carême

mercredi 5 mars 2014, par Patricia Cortial

A partir des lectures : genèse 2,7-9 ;3,1-7

En 1793, la commune de Paris instituait « le Carême civile ». Elle imposait pendant 6 semaines-du 15 juin au 1er août- certaines privations afin de faire baisser les prix et faciliter le ravitaillement des armées. Ce carême sera renouvelé en 1794. Quant au Carême chrétien il est mis en place au III siècle. Créé en souvenir du jeûne de Jésus pendant 40 jours, il a pour objectif la conversion intérieure et le partage. Ainsi carême républicain et Carême chrétien ont en commun la privation, même si cela ne se fait pas pour les mêmes raisons. Dans les deux cas, il dure quarante jours, comme Moïse sur le Sinaï, comme Elie à l’Horeb, comme Jésus soumis aux tentations du pouvoir, du savoir, de l’avoir et du valoir.

Cette année, année A, le texte de l’Ancien Testament nous relate le récit de la Tentation d’Adam et Ève par le serpent qui cherche à tromper sa victime en lui faisant croire qu’ils pourraient obtenir des pouvoirs qui ne sont pas de son ressort. Comme lui, comme Jésus, nous sommes confrontés à la tentation permanentés de ne pas nous satisfaire, de ce que nous avons, et la question est de savoir comment faire pour ne pas succomber. un chemin nous est ouvert par Paul qui s’adresse aux Romains : la force du Christ nous est donnée par la justification qui donne la vie et qui nous entraîne à rejeter le tentateur. L’Esprit qui a conduit Jésus au désert et qui lui a permis de résister est le même que Celui qui nous est donné pour entrer dans l’obéissance, c’est-à-dire dans la capacité d’être réceptifs à la Parole de Dieu.

Comme le chante le Psaume : « Ô mon Dieu, créé pour moi un cœur pur, renouvelle et affermis au fond de moi mon esprit ».

Oui, Randonneur, si tu traverses le désert, méfie-toi, il y a danger, mais le Christ est avec toi sur le chemin.

Portfolio