Skip to content

Accueil du site > Vie de secteur > Mouvements > Rendez-vous dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale (...)

Rendez-vous dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale 2014

mercredi 26 novembre 2014, par David Romeas

Jusqu’au 23 novembre dernier, avait lieu partout en France la Semaine de la Solidarité Internationale (http://www.lasemaine.org).

Pour cette 17ème édition, partout en Auvergne, des associations, des collectivités, des établissements scolaires se mobilisent autour d’expositions, de pièces de théâtre, de conférences, de concerts, etc... pour aborder la question des droits humains et des luttes à mener pour les faire respecter.

Pour la Haute-loire, le Collectif SSI 43 (C.C.F.D Terre solidaire, Artisans Du Monde, Secours Catholique, Emmaus, Haute-Loire Biologique) vous propose des animations en partenariat avec le Festival de films AlimenTERRE (http://www.festival-alimenterre.org).

Depuis plusieurs années, ce Collectif SSI 43 regroupe une dizaine d’associations et participe par différentes manifestations en Haute-Loire à la semaine de la solidarité internationale .

Cette fin de semaine, 3 temps forts vous sont proposés par ce collectif :

14h00 à 17h00 le vendredi 28 novembre à l’I.S.V.T 72 avenue de Vals à Vals près le Puy : « Les jeunes engagés dans la solidarité internationale »

Projection de l’un des films AlimenTERRE avec un Témoin Togolais pour des collégiens, lycéens et BTS et conférence internet avec les étudiants BTS d’Issoire qui ont été au Togo.

18h30 le vendredi 28 novembre au cinéma le Ciné Dyke 4 Place Michelet au Puy : « Sans terre, c’est la faim »

  • -18h30 court métrage « Quand les éléphants se battent les herbes sont piétinées »
  • -19h00 Apéritif dégustation proposé par Haute Loire Bio
  • -20h00 Long métrage "Sans terre, c’est la faim "
  • -21h15 Débat avec participants : Témoin du Togo du CCFD, et animateur CCFD,Béninois.

Billet d’entrée unique 6 euros

Projection du court-métrage "Quand les éléphants se battent les herbes sont piétinées" Moon vient d’une famille paysanne de la région des temples d’Angkor Wat au Cambodge. Elle travaille en ville dans le secteur de la santé, son revenu nourrit sa famille et finance les études de ses frères et sœurs. Grâce à l’aide de leurs collègues, amis et familles, son fiancé Bun San et elle organisent leur mariage selon les rites traditionnels.

La préparation et la célébration du mariage sont l’occasion de découvrir la situation dramatique de ses voisins, confrontés à l’achat de leurs terres par de grandes entreprises étrangères. Sans terre et sans emploi, ces agriculteurs migrent vers la Thaïlande, dans l’espoir d’une vie meilleure.

A travers la voix de Moon et la préparation de son mariage, nous entre-découvrons la culture cambodgienne et la situation sociale et économique dramatique des agriculteurs familiaux au Cambodge. Evitant le misérabilisme, le film, esthétique et poétique, donne la parole aux paysans et nous offre un concentré d’enjeux agricoles et alimentaires à débattre : accaparement des terres, souveraineté alimentaire, agriculture familiale, dignité des emplois, migration économique, protection de l’environnement. Un coup de cœur !

Projection du film "Sans terre, c’est la faim" un film coup-de-poing qui explore le revers du phénomène mondial d’accaparement de terres à des fins industrielles et le mérite d’une agriculture durable à petite échelle. Il donne voix à des fermiers directement touchés par la saisie de leur terre et présente des images-chocs de communautés en pleine lutte contre la mainmise de leurs terres.

A travers trois exemples (Cambodge, Mali, Ouganda), le film explore le revers du phénomène mondial d’investissement foncier et son impact sur l’agriculture familiale. Il donne la parole à des agriculteurs directement touchés par la saisie de leur terre, leurs histoires personnelles se mêlent aux images de communautés qui luttent pour garder leurs terres.

Film pédagogique et engagé, il dénonce les accaparements des terres et défend une agriculture familiale durable, un modèle agricole garantissant la sécurité alimentaire, des emplois en milieu rural, un revenu digne aux producteurs et une gestion raisonnée du territoire et ses ressources.

16h30 le samedi 29 novembre à la Maison de la Citoyenneté 9 Rue Chevaliers Saint-Jean au Puy : « Apprenons et comprenons le « vivre ensemble » »

  • 16h30 : Dégustation de jus de fruits (Artisans Du Monde ) ; jeu yeux fermé et quizz
  • 18h- Film ‘ Jus d’orange, une réalité acide » 
  • 18h30 A table !- Casse-croûte Bio et discussion sur le Quizz.
  • 19h30 Concert Athos et bal traditionnel avec 3 musiciens.

Le film "jus d’orange, une réalité acidité "

Un jus d’orange frais chaque matin …peu importe la météo, c’est un rayon de soleil qui balaye la table du petit déjeuner ! Les Français raffolent de cette boisson, qui serait saine, naturelle et pleine de vitamines. Mais les spots télévisés cachent une réalité bien plus acide. Nous suivrons durant 12 000 kilomètres le long voyage du jus d’orange, des orangeraies brésiliennes, où les conditions de travail sont pénibles et les vergers arrosés de pesticides, jusqu’à la table de nos vacances, où il y a aussi quelques pépins !

Agriculture biologique, commerce équitable, nutrition, santé, marketing, le film concentre dans un verre de jus d’orange, produit de consommation courante, de nombreux débats et déconstruit des idées reçues. Nous ne regarderons plus cette boisson comme avant !