Skip to content

Accueil du site > Vie de secteur > Fêtes liturgiques > Noël > Avent > Prières pour le temps de l’Avent...

Prières pour le temps de l’Avent...

mardi 4 décembre 2018, par Patricia Cortial

Fais de nous des veilleurs

Fais de nous des veilleurs Seigneur, viens réveiller notre cœur alourdi, secouer notre torpeur spirituelle. Donne-nous d’écouter à nouveau les murmures de ton Esprit qui en nous prie, veille, espère. Seigneur, Ravive notre attente, la vigilance active de notre foi afin de nous engager partout où la vie est bafouée, l’amour piétiné, l’espérance menacée, l’homme méprisé. Seigneur, fais de nous des veilleurs qui préparent et hâtent l’avènement et le triomphe ultime de ton Royaume, celui du règne de l’Amour.

C’est l’Avent Allume une braise dans ton cœur, C’est l’Avent. Tu verras, l’attente n’est pas vaine quand on espère quelqu’un. Allume une flamme dans tes yeux, C’est l’Avent. Regarde autour de toi, on a soif de lumière et de paix.

Allume un feu dans tes mains, C’est l’Avent. Ouvre-les à ceux qui n’ont rien, ta tendresse est à bout de doigts. Allume une étoile dans ton ciel, C’est l’Avent. Elle dira à ceux qui cherchent qu’il y a un sens à toute vie.

Allume un foyer en hiver, C’est l’Avent. Les transis du cœur et du corps viendront et il fera chaud au cœur du monde. II suffit d’une seule braise, pour enflammer le monde, et réchauffer le cœur le plus froid.

Père Robert Riber

Dieu a choisi de se faire attendre Dieu, tu as choisi de te faire attendre tout le temps d’un Avent.

Moi je n’aime pas attendre dans les files d’attente. Je n’aime pas attendre mon tour. Je n’aime pas attendre le train. Je n’aime pas attendre pour juger. Je n’aime pas attendre le moment. Je n’aime pas attendre un autre jour. Je n’aime pas attendre parce que je n’ai pas le temps et que je ne vis que dans l’instant.

Tu le sais bien d’ailleurs, tout est fait pour m’éviter l’attente : les cartes bleues et les libre services, les ventes à crédit et les distributeurs automatiques, les coups de téléphone et les photos à développement instantané, les télex et les terminaux d’ordinateur, la télévision et les flashes à la radio... Je n’ai pas besoin d’attendre les nouvelles, elles me précèdent.

Mais Toi Dieu, tu as choisi de te faire attendre le temps de tout un Avent. Parce que tu as fait de l’attente l’espace de la conversion, le face à face avec ce qui est caché, l’usure qui ne s’use pas. L’attente, seulement l’attente, l’attente de l’attente, l’intimité avec l’attente qui est en nous parce que seule l’attente réveille l’attention et que seule l’attention est capable d’aimer. Tout est déjà donné dans l’attente, et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue Prier.

Père Jean Debruynne

J’attends J’attends, dit l’empereur Auguste, le résultat du recensement. J’ai hâte de savoir le nombre de mes sujets. J’attends, dit Joseph, de trouver un logement pour ma famille qui va s’agrandir. J’attends, dit Marie, avec un peu d’angoisse, mais beaucoup d’espoir, de mettre au monde le Roi du monde. J’attends, dit le berger, de voir l’Agneau de Dieu et d’en parler aux autres. J’attends, dit le mouton, de connaître ce fameux berger que Dieu envoie pour les hommes. J’attends, dit l’Ange, de chanter à Dieu : ’’Gloire !’’ et d’annoncer aux hommes : ’’Bonne Nouvelle !’’ J’attends, dit Jésus, de voir se rassembler en une seule famille l’empereur et le berger, l’homme et la femme, l’ange et la bête : Dieu les attend !

Père Pascal Daniel