Skip to content

Accueil du site > Vie de secteur > Santé > Journée Mondiale des Lépreux !

Journée Mondiale des Lépreux !

samedi 15 février 2014, par Laurent Monnier

La lèpre existe toujours ! 232 857 nouveaux cas ont été recensés en 2012 (chiffre OMS) dont 10 % sont des enfants. La lèpre handicape et exclut. La quête de la Journée Mondiale des Lépreux est donc toujours aussi nécessaire pour : 1. Dépister 2. Soigner les malades 3. Réinsérer les patients guéris 4. Former les médecins et le personnel de santé 5. Financer la recherche : Programme Maltalep

Dépister Plus la lèpre est dépistée précocement, plus elle est facile à combattre. Le dépistage précoce permet d’éviter les infections et les séquelles paralytiques. La réhabilitation et la réinsertion du patient sont plus aisées. L’Ordre de Malte France met en oeuvre des campagnes de dépistage et participe activement aux programmes nationaux à la demande des ministères de la Santé des pays concernés. Soigner les malades dans des unités spécialisées La polychimiothérapie, appelée PCT, assure aujourd’hui une guérison totale du malade à condition qu’il soit pris en charge rapidement dans un centre de soins ayant une unité spécialisées en léprologie. L’Ordre de Malte France intervient, dans 17 pays*, dans 20 centres de soins dont le CHOM (Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte de Dakar). Le CHOM, véritable centre de référence, est l’unique hôpital où des soins spécifiques sont dispensés pour tous les lépreux du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest. ➤ Retrouver dans le dossier de presse l’interview du Docteur Charles Kinkpé, chirurgien orthopédiste traumatologue, médecin chef au CHOM de Dakar. * Bénin, Brésil, Cambodge, Cameroun, Egypte, Gabon, Guinée-Conakry, Inde, Laos, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Niger, République de Centrafrique, Sénégal et Vietnam. Réinsérer grâce à la chirurgie réparatrice et la rééducation Les difformités physiques, séquelles de la maladie, font des lépreux des parias exclus de la société. La chirurgie réparatrice des mains et des pieds, l’appareillage des membres traumatisés et les programmes de rééducation fonctionnelle permettent à chaque patient d’envisager de se réinsérer. Ces opérations sont réalisées directement dans les établissements de l’Ordre de Malte France ou en partenariat avec les structures médico-hospitalières locales. • 100 interventions chirurgicales par an sur des patients atteints de la lèpre au CHOM de Dakar. ➤ Retrouver dans le dossier de presse l’interview de Moustapha Seck, cordonnier au CHOM de Dakar. Former les médecins et le personnel de santé Les pays concernés doivent être de plus en plus autonomes dans le traitement de la maladie : l’Ordre de Malte France déploie un important programme de formation des médecins et des personnels de santé en partenariat avec des universités de médecine française. • 500 médecins africains, français, vietnamiens, cambodgiens, formés à la léprologie au CHOM de Dakar depuis sa création. Financer la recherche : Programme Maltalep Pour éradiquer la lèpre, l’Ordre de Malte France a créé en 2006 MALTALEP, l’un des seuls programmes au monde de soutien à la recherche contre la lèpre, reconnu par l’OMS. Chaque année deux bourses sont attribuées : l’une dédiée à la recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes de la maladie et l’autre affectée à la recherche clinique appliquée pour la mise au point des nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques. Chaque don permet de soigner, réparer, réinsérer 15 € pour fabriquer une paire de chaussures adaptées. 35 € pour prendre en charge un patient (dépistage et surveillance du traitement). 52 € pour guérir un ulcère plantaire (soin, cicatrisation et chaussures adaptées). 6 000 € pour 3 mois de formation d’un chirurgien en France (traitement des séquelles). Près de 740 000 euros ont été collectés en 2013 par les bénévoles de l’Ordre de Malte France. Une nouvelle campagne de communication : « Notre force vient de votre coeur ! » Pour renforcer la collecte, l’Ordre de Malte France a choisi de lancer une nouvelle campagne de communication qui met en avant le donateur, sans lequel rien ne serait possible.